RussianRussian

VM 2015 / P

 

 

MANUEL D’UTILISATION ET D’ENTRETIEN DE LA MACHINE

 

SOMMAIRE : 

A. Description de la machine
B. Unités de travail
C. Systèmes de la machine


 


A

La base de la machine est une machine pour la fabrication de treillis d’armatureVM201, adaptée aux besoins du client pour la fabrication des panneaux de clôture. Il est prévu la fabrication de huit (8) types de treillis et la réalisation de huit largeurs différentes sur demande.
La machine se compose de plusieurs unités de travail, qui forment un groupe compact et fonctionnel dont le but ultime est la fabrication du produit final, sur demande. La machine est semi- automatique, l’insertion de fils longitudinaux et transversaux est manuelle et les autres procédés de soudage et de traction de treillis sont automatiques.

 Les unités de travail de la machine sont :
Stockage de fils longitudinaux
Unité d’insertion de fils longitudinaux – version manuelle et automatique
Stockage de fils transversaux
Unité de dosagede fils transversaux
Unité de soudage
Robot pour tirage du treillis

En outre, la machine dispose de son propre système de refroidissement. Les processus de fonctionnement sont effectués à l'aide d'installations pneumatiques. Il est nécessaire de prévoir un réservoir d'eau de capacité minimum de 1000 l et un compresseur d'une capacité d’environ 2000 l / min.

Types de treillis: Définisenfonction dedemande du client

 

 



B

Stockage des fils d’entrée

 

Il est situé devant la machine. Il se compose de deux supports sur lesquels sont placés les fils longitudinaux préparés à l'avance.


 

Unitéd’insertion de filslongitudinaux

 

Versionmanuelle

L'insertion de fils longitudinaux est un procédé semi-automatique ou manuel par lequel on insère un certain nombre de barres en fonction de la largeur et du type de panneaux et sont conduites jusqu’au limiteur des fils longitudinaux, puis ce chargeur est poussé vers l'avant dans la position initiale de soudage, sur les électrodes. Sur la grille se trouve un vérin pneumatique unidirectionnel qui sert à attraper le fils au moment où il est aligné sur le limiteur des fils longitudinaux et ainsi pressé il est amené dans la position initiale. Après le soudage du premier fil les pistons dans ces cylindres sont retournés à la position supérieure, c’est-à-dire le fil est libéré et il peut facilement se déplacer à travers la « grille ».Les fils longitudinaux sont conduits à travers deux guides – la « grille » fixe qui est située directement en face des électrodes et une « grille » mobile qui est utilisée pour le chargement et la préparation d'une nouvelle série de fils longitudinaux dans la phase finale de soudage de la grille précédente. Pendant le temps de soudage de quelques derniers fils transversaux, se fait le remplissage d'un nouvel ensemble. Et surla « grille » fixese trouve un mécanisme pour presser les fils longitudinaux afin d'empêcher le déplacement de fils longitudinaux à l’intérieur de la grille pendant que la grille se déplace à l’avant.Des limiteurs sont fixés sur l’unité fixe d’insertion pour ajuster la position du fil transversal et des aimants qui fixent le fil en position pour le soudage et assurent que le fil soit toujours dans la même position lorsqu’il tombe sur l'électrode.

 

 

 

 Unité d’insertion mobile 

 


 Unité d’insertion fixe

 

Version automatique
Le robot insère seul les fils et suis le cycle de soudage.

Stockage de fils transversaux

Les fils transversaux sont situés dans le chargeur, qui est placé sur le sommet de la machine. Ils sont insérés manuellement dans un mécanisme de tombée, qui est situé sur un plan incliné, et le reste du processus se déroule automatiquement.

 

Après le soudage du fil transversal précédent, ce mécanisme s’ouvre et le fil tombe sur l'électrode, puis un autre fil tombe à sa place.La tenue du fil est réalisée au moyen de deux pistons pneumatiques, qui sont libérés au moment où un nouveau fil doit être inséré. Pour insérer le fil transversal sur l'électrode, des fils longitudinaux doivent être placés surl’électrode. Le fil transversal tombe sur les fils longitudinaux, et le processus de soudage peut commencer. Le positionnement est réalisé par un limiteur qui est placé sur la grille fixe et des électro-aimants qui sont activés au moment de la tombée du fil transversal qui empêchent le rebondissement du fil sur les électrodes - permettant un positionnement précis du fil transversal sur l'électrode.

Le positionnement transversal est effectué également par un cylindre pneumatique sur le côté, qui aligne un côté du grillage. Au moment de la chute du fil transversal en position en avant de l’électrode, le piston du cylindre pneumatique se retire et laisse le fil transversal toujours à la même position. La planéité de l’autre côté du filet dépend de la précision de la machine pour le redressement et le coupage.


.
    

 

Unité de dosage de fils transversaux

Les fils transversaux sont disposés sur un plan incliné et leur propre poids les met dans le mécanisme d’insertion de fils transversaux. L'insertion est effectuée par un mécanisme qui est actionné par un motoréducteur qui est commandé par un variateur de vitesse. Le fil tombe dans la rainure du tambour et le placement du fil dans l’avant-position, face à l’électrode, s’effectue par la rotation du tambour tourné par le moteur.

 

  

 

Après le soudage du fil transversal précédent, ce mécanisme s’ouvre et le fil tombe sur l'électrode, puis un autre fil tombe à sa place.La tenue du fil est réalisée au moyen de deux pistons pneumatiques, qui sont libérés au moment où un nouveau fil doit être inséré. Pour insérer le fil transversal sur l'électrode, des fils longitudinaux doivent être placés surl’électrode. Le fil transversal tombe sur les fils longitudinaux, et le processus de soudage peut commencer. Le positionnement est réalisé par un limiteur qui est placé sur la grille fixe et des électro-aimants qui sont activés au moment de la tombée du fil transversal qui empêchent le rebondissement du fil sur les électrodes - permettant un positionnement précis du fil transversal sur l'électrode.

Le positionnement transversal est effectué également par un cylindre pneumatique sur le côté, qui aligne un côté du grillage. Au moment de la chute du fil transversal en position en avant de l’électrode, le piston du cylindre pneumatique se retire et laisse le fil transversal toujours à la même position. La planéité de l’autre côté du filet dépend de la précision de la machine pour le redressement et le coupage.

 


 

Unité de soudage

 

Le soudage est effectué au moyen d'une paire d'électrodes, sur ​​le principe de soudage électrique par résistance. L'arc électrique est établi entre deux paires adjacentes d'électrodes qui sont connectées aux pôles différents du transformateur et le pont est réalisé à travers la paire  supérieured'électrodes portée par un cylindre pneumatique. Un cylindre porte deux électrodes qui sont placées sur une balançoire. Lorsque le fil transversal tombe, le capteur envoie un signal pour baisser les cylindres, un arc électrique est créé et le soudage s'effectue. Les électrodes inférieures et les transformateurs sont refroidis par l'eau qui circule dans le système, forcée par une pompe. Il faut prévoir un réservoir d'au moins 1000 l de capacité. Le porteur de l’électrode  est fait de cuivre pour une meilleure conductivité et les électrodes sont réalisées d’un alliage particulier de cuivre pour la soudure, résistantes à l'usure et aux étincelles lors du soudage.

 

 

 

Tirage du grillage

 

Le tiragedu grillage se fait par un robot automatisé–un chariot autopropulsé. La capture des fils est effectuée à l'aide des pinces spéciales.

 

 

   

 

 

   

 

Après le soudage du premier fil transversal, la pince arrive jusqu’à lui, grâce à un mécanismeentraîné par un vérin pneumatique, l’attrape et le tire d’un pas du fil transversal. Ensuite, le soudage d’un nouveau fil transversal est réalisé et ensuite le mouvement continue. Ce processus est répété jusqu'à ce que tous les fils transversaux ne soient soudés, ou que le processus de fabrication du grillagene soit terminé. Le cycle est répété autant de fois qu’il y ait de fils transversaux. Pendant ce temps, la pince tient le premier fil, et ne le lâche pas jusqu'à ce que le processus de fabrication de la grille ne soit terminé. De cette manière, on obtient une distance précise entre deux fils transversaux, parce que le mouvement de défilement est effectué au moyen d’un servomoteur et la mesure est effectuée à l'aide desencodeurs hautement sensibles.

L’entraînement est fourni parunservomoteur avec réducteur de puissance de 1,1 kW. Le mouvement est transmis depuis moteur, par l'intermédiaire d'une courroie, à l'axe central aux extrémités duquel se trouvent des engrenages couplés avec la crémaillère et pignon, placé dans un support séparé, et le mouvement des chariots sur ce support est réalisé au moyen de guides linéaires et de leurs chariots. Le fonctionnement du servomoteur est commandé par un variateur de vitesse assurant la fabrication de haute précision des panneaux. À l'issue de la fabrication d’un grillage, le chariot revienne dans la position de départ avec la pince baissée jusqu’au premier fil et alors tout le processus est répété. Tous les câbles et lignes pneumatiques sont logés dans un support flexible pour les protéger parce qu'ils sont constamment en mouvement. Legrillage fini passe à l'opération suivante – l’opération du pliage, à la production finale des panneaux.

 

 

 



  •  

C

REFROIDISSEMENT DU SYSTÈME

 

Le refroidissement est réalisé par l’eau forcée à circuler dans un système fermé. L'eau du réservoir est extraite par une pompe de puissance de 1,1 kW. Il est nécessaire de prévoir un refroidissement continu du transformateur et des électrodes inférieures chauffées pendant le fonctionnement en raison des températures élevées qui se produisent au cours du soudage.

 

 

 

INSTALLATION PNEUMATIQUE

 

Il est nécessaire de prévoir un compresseur d’une capacité minimum de 2000 l / min, qui permet d'obtenir une pression de travail de 8 à 10 bar. A l'entrée du système est placé un groupe préparatoire avec un filtre et un graisseur. Le filtre est utilisé pour éliminer les impuretés de l'air et le graisseur contient de l'huileHidrol 10, à faible viscosité, qui sert à graisser l'installation pneumatique, composée de pistons, de distributeurs et conducteurs.Le fonctionnement des pistons est régulé par des soupapes électromagnétiques (distributeurs), qui sont activées par un programme établi pour la fabrication de chaque type de grillage.

 

 

      

 

 

COMMANDE ÉLECTRIQUE

 

Elle est effectuée par un ordinateur placé dans l'armoire de commande. La sélection du programme pour chaque type de maillage se fait d'une manière très claire et simple. Les commandes sont situées sur l'écran tactile. L’armoire de commande doit aussi être refroidie pendant le fonctionnement.

 

 

     

 

 

Sur l'écran tactile se trouve un menu d'aide dans lequel sont décrites toutes les commandes et les opérations qui sont définies dans le programme pour la fabrication du grillage.

 

Le fonctionnement de la machine et son entretien sont faciles et sûres. Pour un fonctionnement fiable de la machine en toute sécurité, les recommandations suivantes doivent être observées :

- vérifier la machine avant le démarrage

- nettoyer tous les jours les dépôts de saletés sur les électrodes, par soufflage de l'air comprimé

- verser périodiquement de l'huile 10 dans le graisseur

- nettoyer le filtre dans le groupe préparatoire

 

Par la solution constructive de la machine tous les dangers pour l'opérateur sont réduits au minimum, mais il faut respecter les conditions suivantes :

- Mettre la machine en service seulement après avoir placé le fil dans l'unité d’insertion et mis sur les électrodes en position pour le soudage

- Tous les réglagesde la machine doivent être faits lorsque la machine est arrêtée

- La machine doit être placéesur une surface de béton dur

- Les opérateursdoivent être formés

 

Pliage des panneaux de clôture sur la presse

 

Pendant l’opération suivante, le treillis d’armature soudé est transporté sur la presse pour y être plié de manière mécanique, obtenu par le nervurage de panneaux dans les endroitsprévus à cette fin. La presse est composée d’un support supérieur, d’un support inférieur et un chariot pour letirage. Sur le support inférieur, sur la face avant est un élévateur du grillage, et à l’arrière un limiteur. L’élévateur est entraîné par un vérin hydraulique et le limiteur par un vérin pneumatique. Le support inférieur est stable et fixé au sol par des ancres. En face de la presse se trouve un entrepôt contenant des panneaux soudés préparés. L'introduction se fait manuellement par positionnement des panneauxsur le limiteur. Le procédé se fait ensuite automatiquement selon le programme prédéfini.
Aux extrémités du support se trouvent des porteurs –des guides de la poutre supérieure dans lesquels s’effectue un mouvement vertical de la poutre supérieure à l’aide des hydro-cylindres. Sur la poutre supérieure se trouve un outil de pliage–un poussoir, et sur ​​la poutre inférieure est la deuxième partie de l'outil. Le panneau soudé est introduit manuellement dans la presse lorsque la poutre supérieure est à la position initiale, lorsque la presse est ouverte. La position initiale du pliage est déterminée par le limiteur, donc le limiteur se lève et le panneau prêt à être plié est appuyé contre lui. Le pliage est effectuélorsque le fil du milieu, des trois fils (qui sont identifiés par leur distance axiale inférieure des autres), est positionné dans l'outil à l'aide des guides et ensuite la poutre supérieure est baissée. Après le pliage, la pince du chariot attrape le fil, puis l’élévateur du grillage est activé, le panneau est surélevé, le chariot tire le grillageautant de pas que nécessaires jusqu'au prochain pliage, suivant un programme donné, ou par type de grillage. Le chariot est identiqueau chariot sur la machines de soudage, excepté la différence de forme des pinces.
Le cycle de pliage est effectué suivant le programme prédéfini jusqu'à ce que le panneau entier ne soit terminé. Comme indiqué précédemment, il existe 8 types de panneaux différents.

La presse fonctionne sur le principe hydraulique. Elle est alimentée par un hydro-générateur de 5,5 kW. La montée et la descente de la poutre sont faites à l’aide des hydro-cylindres ø100x180, qui sont situés aux extrémités de la poutre. L’élévateur fonctionne par hydro-cylindresø40x60, et le limiteur et les pinces sur le chariot sont actionnés par des vérins pneumatiques.
La gestion est effectuée par un ordinateur placé dans l’armoire électrique, et les commandes sont visionnées sur l'écran tactile.