RussianRussian

CALIBRATEUR K-75

 

 

MANUEL D’UTILISATION ET D’ENTRETIEN

 

SOMMAIRE:

A. Champ d’application
B. Caractéristiques techniques
C. Utilisation de la machine
D. Entretien de la machine


 


A

Champ d'application

.La machine est conçue pour l'étalonnage de fer à béton, comme une unité autonome ou comme une partie de la ligne pour la nervure et l'étalonnage, ou de la ligne pour la production de treillis d’armature. Elle calibre l’armature jusqu’au 12mm de diamètre.



B

Description technique

 

La machine fait partie de la nouvelle génération de machines dans ce domaine. Elle est conçue comme une unité compacte, et fonctionnellement elle est séparée en deux parties, un ensemble pour l'étalonnage (1) et un ensemble de tirage ou de bobinage - réducteur (2).

Dans la première partie se fait la réduction du diamètre de l’armature avec son renforcement par écrouissage en obtenant une armature avec une section transversale constante. La deuxième partie est reliée avec le mécanisme d'entraînement et au moyen duquel est effectué le tirage de l’armature. En face du calibrateur, sur la même ligne, se trouve un pilier à travers lequel on tire l'armature pour la nettoyer des dépôts et de la poussière métallique.

 

Caractéristiques techniques:
Puissance installée : 45 ili 55 kW

Vitesse d’étalonnage : 90 m/min

Diamètres : de 4 à 12 mm

1. PILIER

 

Il est utilisé pour « casser » le fil, afin qu’il perde des pelures de dépôt dans le cas d’une armature non calibrée. Le fil de la bobine est d'abord introduit dans le « panier » et ensuite il est inséré à travers un ensemble de rouleaux placé le long du pilier pour perdre un maximum de pelures. Le fil est inséré horizontalement dans l’ensemble pour l’étalonnage par un gros rouleau qui se trouve à la hauteur du calibrateur.

 

2. ENSEMBLE DE CALIBRAGE ET NERVURAGE


set za kalibrisanje i orebravanje

Il se compose d’un boîtier, dans lequel sont placés deux supports fixés pour douilles pour le calibrage permettant un double étalonnage, soit l’étalonnage en deux étapes. Les douilles pour le calibrage sont interchangeables et placées en fonction de l'épaisseur du fil qui est calibré. À l'entrée et à la sortie du boîtier se trouvent des douilles préliminaires traitées thermiquement et interchangeables, qui sont utilisés afin que le boîtier ne soit pas endommagé lorsque l’armature passe à travers lui. Le boîtier est conçu de telle manière constructive que la poudre qui est utilisée pour le graissage de l’armature qui passe à travers lui, sans laquelle l’étalonnage est impossible, puisse être versée dedans. Aussi, il faut absolument assurer le refroidissement des douilles de calibrage avec de l'eau du système.

De l'ensemble pour le calibrage, le fil calibré au diamètre exigé, avec de bien meilleures propriétés mécaniques (en raison de l'écrouissage), est introduit dans l'ensemble pour le nervurage. Ce dispositif est composé de deux ensembles de rouleaux, dont le premier effectue la préparation du fil, ayant une section transversale circulaire, et le transforme, par le biais de trois rouleaux plats, dans une forme triangulaire. Les rouleaux sont placés à un angle de 120 degrés. Après les rouleaux se trouve un ensemble de trois rouleaux pour le nervurage, tournés à 60° par rapport au premier ensemble. Le nervurage se fait sur les bords du triangle du fil déformé. La force de la pression est atteinte par un ajustement grossier et fin de la course du rouleau. Le réglage de base est réalisé au moyen des rouleaux qui sont placés derrière la fourche (support de rouleaux) et le réglage fin (serrage) est effectué par un réducteur à roue et vis sans fin en tournant la poignée. Ainsi est fait le serrage des rouleaux sur le fil. Il est nécessaire de permettre le refroidissement de l’outil pour le nervurage avec de l'eau provenant du système (à l'aide d'une pompe sur la machine à treillis métallique).

 

3. RÉDUCTEUR


reduktor

 

Il est placé dans un boîtier massif. Il est entraîné par un moteur de 55 ou 45 kW de puissance, et à l’aide d’un ensemble d'engrenages est effectué le transfert de la puissance sur le tambour par lequel se fait le tirage de l’armature. Le fonctionnement du moteur est contrôlé par la puissance du convertisseur de fréquence. Lors de la mise en service on démarre à faible vitesse, puis, lorsqu’on est assuré que tout est bien ajusté, la machine est mise en service avec la capacité souhaitée.

La vitesse de fonctionnement de 90 m / min. On verse dans la transmission 80 litres d'huile hydrol 680 ou SAE 220. L’armature est enroulée sur le tambour est ainsi calibrée est transmise sur la bobine dont le mouvement est synchronisé avec le calibrateur par une transmission à chaîne droite. La roue à chaîne de l’enrouleur est placée sur le principal arbre du calibrateur, sous le tambour. Avec elle est couplée, par une chaîne, la chaîne de l’enrouleur.

 

4. ENROULEUR

motalica

 

Il est utilisé pour l'enroulement de l’armature calibrée. Il est entraîné à partir du réducteur du calibrateur à l'aide d'une transmission à chaîne droite. Sur l'axe de la bobine est située, à une extrémité, une roue à chaîne doublement entraînée, et à l'autre extrémité est placé l'embrayage avec un seul pignon qui transmet le mouvement à la bobine sur laquelle est enroulée l’armature calibrée. L'embrayage est utilisé pour synchroniser la vitesse d'enroulement du fil sur le tambour avec la vitesse du calibrateur, parce que la vitesse circonférentielle du tambour est variable en raison de l'augmentation du diamètre de l'enroulement et devrait permettre son glissement. Le tambour est placé sur la bobine et sa rotation est faite par le serrage du manchon sur l'autre extrémité de la bobine et le transfert est obtenu par le frottement ou le serrage solide et par le levier soudé sur l'un des manchons. Le rouleau est fait de la construction métallique soudée et il est possible d'enrouler autour 1.5t de fil. Afin de permettre un bon enroulement de l’armature, sur le tambour se trouve un déplaceur avec une broche hélicoïdale qui conduit le fil sur le tambour d’une extrémité à l'autre. Le déplaceur a son propre entraînement indépendant par un moteur de 0,75 kW de puissance. Le contrôle de la vitesse est également effectué par un convertisseur de fréquence.

 

5. MACHINE DE SOUDAGE BOUT À BOUT  TV – 12

 

Il est conçu pour un soudage bout à bout de l’armature à la fin de l'étalonnage d’une bobine de fil, pour ne pas glisser à nouveau l’armature à travers un ensemble de rouleaux sur le pilier. Les extrémités du fil à la fin de l'un et au début de la deuxième bobine sont usinées, reliées par l'appareil et soudées bout à bout. La fin de la bobine utilisée est resserrée sous les pinces sur la partie fixe de la machine, tandis que la fin de la nouvelle bobine est serrée dans la partie mobile de la machine. À l’aide de la poignée la partie mobile est mise en contact avec la partie fixe et on appuie sur le bouton. Les fils doivent être tenue en jonction pendant quelques secondes jusqu'à ce qu'un soudage bout à bout ne soit fait, ou jusque ce que le métal ne soit réchauffé et ne crée pas un "champignon" aux extrémités du fil. Après le soudage, la partie soudée doit être poncée. La puissance installée est de 6,5 kW.

 

 

 

  •  

C

Utilisation de la machine

 

L’utilisation de la machine est facile. L’armature est d'abord insérée manuellement à travers les mécanismes de la machine jusqu'au l’enrouleur où le fil s’accroche sur la côté de la bobine. Auparavant, comme indiqué ci-dessus, elle doit passer à travers le pilier, à travers des ensemble de calibrage et de nervurage, elle est enroulée quelques tours au travers du tambour de traction, puis entre les rouleaux sur le déplaceur de l’enrouleur et finalement accrochée sur la bobine.

La direction est effectuée par l'intermédiaire du panneau de commande sur lequel sont placées des commandes pour le démarrage du calibrateur et de l’enrouleur. Leur travail est régi par un convertisseur de fréquence. Au début, l'armature est libérée à basse vitesse en mode manuel, puis la vitesse augmente progressivement jusqu'à atteindre la pleine capacité lors de la commutation en mode automatique.


 

D

ODRŽAVANJE MAŠINE

Entretien de la machine

L'entretien de la machine sous-entend les opérations suivantes :

D.1. - Nettoyage

D.2. - Graissage

D.3. - Remplacement des pièces d'usure et petit entretien

 

D.1. Nettoyage

 

Lors du traitement de l'acier à béton une grande quantité de dépôt et de poussière tombent et ils sont très nocifs pour les mécanismes de la machine. Gardant cela à l’esprit, il est nécessaire de nettoyer quotidiennement la machine en détail. Ce nettoyage peut être fait manuellement – par des brosses et chiffons, et le meilleur nettoyage est par un aspirateur industriel.

 

D.2. Graissage

 

Il est nécessaire de lubrifier toutes les couches coulissantes de la machine. Les autres couches coulissantes sont graissées par goutte libre de l'huile.

 

D.3. Remplacement des pièces d'usure et petit entretien

 

Les pièces consommables comprennent les douilles préliminaires, les rouleaux d'inflexion, les douilles pour le calibrage, les plaquettes de l’embrayage et les chaînes. Leur remplacement est très simple et peut être effectuée sur la machine par un opérateur avec une petite formation préalable dispensée par le producteur. Pour toutes les entreprises sérieuses sur la machine s’adresser au fabricant.